En tete Immersion_8.png
Aurore Bardet, étudiante de la promotion 2021-2022

 Où es-tu en stage actuellement ? 

Je suis actuellement en stage à la 1ère chambre de la Cour administrative d’appel de Paris.

Pourquoi as-tu décidé de réaliser ton stage là-bas ? 

Ayant pour objectif de passer le concours de conseiller de tribunal administratif et de cour administrative d’appel, il m’a paru pertinent de réaliser un stage auprès d’une juridiction du fond.

La Cour administrative d’appel de Paris, par son emplacement historique et son nombre remarquable d’admis au concours, semblait être la juridiction de choix pour débuter. Les techniques de l’appel étant peu abordées en cours magistraux, je souhaitais réaliser ce stage près d’une juridiction d’appel.

 Quelles sont tes missions ? 

 

Je rédige principalement des notes de rapporteur et des projets de décision. J’ai la chance de traiter peu d’ordonnances mais essentiellement des dossiers de fond qui me permettent d’appréhender davantage des questions d’appréciation et d’interprétation.

En outre, je suis accompagnée jour après jour par les magistrats de ma chambre afin d’avoir un retour approfondi sur mes dossiers. La Cour administrative d’appel de Paris organise de façon récurrente des formations sur des points de contentieux public ou des actualités juridiques.

Enfin, je participe à l’ensemble des séances d’instruction. Cela me permet d’appréhender l’ensemble des contentieux traités par la 1ère chambre.  

 

 Quelles sont les matières que tu abordes le plus ?

 

Les matières que j’aborde le plus sont le contentieux des étrangers et le contentieux de l’urbanisme et notamment l’urbanisme commercial. De manière plus résiduelle, je peux traiter du contentieux du changement de nom, de l’environnement et celui des installations pour les Jeux olympiques 2024. En effet, j’ai la chance d’être dans la chambre compétente en premier et dernier ressort en matière d’infrastructures pour les Jeux olympiques de 2024.

La matière que je préfère traiter est le contentieux de l’urbanisme car il s’agit d’un droit empreint d’exceptions. En effet, plusieurs spécialistes le qualifient de « laboratoire du contentieux administratif ».

En quoi ce stage complète-t-il ta formation au sein du M2 Contentieux Public ?

Ce stage complète parfaitement ma formation puisqu’il me permet de mettre en application les connaissances que j’ai acquises et de les perfectionner. En outre, il me permet d’appréhender les fonctions de conseiller de juridiction administrative afin de juger si elles me correspondent.

Le M2 Contentieux public offre un bon équilibre entre son premier semestre théorique et son second semestre pratique, les deux étant indispensables.

Ce stage te conforte-il dans ton projet professionnel ? 

 

Ce stage a été au-delà de mes attentes et me conforte dans mon projet professionnel. La relation entretenue avec les magistrats, le greffe et l’ensemble du service d’aide à la décision permet un partage des connaissances et un débat permanent sur des questions juridiques. Cet environnement me motive d’autant plus dans la préparation de ce concours.