Marie Visuels Site AJCP - Immersion 2.png
Marie El Mouats, étudiante de la promotion 2021-2022

 Où es-tu en stage actuellement ? 

Je suis en stage au tribunal administratif de Paris, au sein de la deuxième section.

 

Pourquoi as-tu décidé de réaliser ton stage là-bas ? 

J’y avais déjà fait un stage l’an dernier, au sein d’une autre section. J’ai alors su que je voulais devenir magistrate administrative. C’est donc tout naturellement que j’ai souhaité prolonger mon expérience en juridiction.

 

Il était rassurant de revenir au tribunal administratif de Paris en raison de l’accueil de son cadre que je savais déjà accueillant. Humainement, les agents du tribunal sont très bienveillants. J’estime que c’est important de travailler dans une atmosphère chaleureuse, ce qui est le cas quotidiennement avec l’ensemble des stagiaires. Même si nous avons chacun nos propres dossiers à traiter, il n’est pas rare que l’on se conseille mutuellement. Gustativement, la cantine est de grande qualité : mes camarades sont unanimes à ce sujet. 

 

 Quelles sont tes missions ? 

 

Je suis affectée dans une chambre et travaille à la fois pour la présidente et les autres rapporteurs. Chacun me confie des dossiers, c’est-à-dire des requêtes déjà instruites que je dois traiter.

Concrètement, je rédige une note de rapporteure et un projet de jugement ou d’ordonnance par dossier. Je participe également aux séances d’instruction, au cours desquelles sont discutées les solutions proposées pour les affaires jugées en formation collégiale. Enfin, il m’arrive d’assister aux audiences, mais comme la procédure est essentiellement écrite, ce n’est pas forcément nécessaire, sauf pour certains contentieux urgents, où la clôture de l’instruction n’est prononcée qu’à l’issue de l’audience.

 

 Quelles sont les matières que tu abordes le plus ?

 

La chambre dans laquelle je suis affectée est spécialisée en fonction publique territoriale, en contentieux économique et en droit fiscal. Pour l’instant, j’ai notamment pu traiter de dossiers déposés par des agents publics de la ville de Paris, titulaires ou contractuels. Comme dans toutes les chambres du tribunal, je fais aussi du contentieux des étrangers. J’attends de voir ce que les prochains mois me réservent !

En quoi ce stage complète-t-il ta formation au sein du M2 Contentieux Public ?

C’est une autre manière d’aborder le droit : en réalité, les règles contentieuses ne sont qu’un outil au service de la décision. Je suis toujours fascinée lorsque je réalise que, sans m’en rendre compte, j’ai fait application d’une règle expliquée en cours. C’est également l’occasion d’approfondir mes connaissances en droit public, car chaque affaire soulève des interrogations nouvelles, sur des points plus ou moins précis. S’il est aisé, grâce à mes études et en particulier au M2 Contentieux public, de comprendre les enjeux de chaque affaire qui m’est confiée, je dois toujours réaliser des recherches personnelles pour savoir quelle solution apporter.

Ce stage te conforte-il dans ton projet professionnel ? 

 

Totalement ! Déjà convaincue, je le suis d’autant plus. La confiance que nous accordent les magistrats permet d’avoir un véritable aperçu de la profession et leurs commentaires sur mes travaux sont toujours très encourageants. Je suis ainsi dans un environnement quotidien qui me motive davantage à préparer le concours.